Vers un nouvel ordre économique mondial ? Comment y contribuer ?

Je ne peux commencer ce « Flash info » du mois de décembre sans un mot pour renouveler l’hommage de la FERDI à Valéry Giscard d’Estaing décédé le 2 décembre qui en a été son Président d’honneur depuis l’origine. Je me permets simplement ici de renvoyer à l’éditorial qui, sur le site de la FERDI, rappelle tout ce que la fondation lui doit.

Alors que se termine une année où l’économie mondiale a été bouleversée, une réflexion internationale renouvelée semble mûrir afin que s’élabore un nouvel ordre économique mondial, plus juste et plus durable. La FERDI se doit de contribuer à cette réflexion qui est au cœur de son mandat, certes au niveau de ses moyens. Les travaux qu’elle a menés au cours des dernières semaines reflètent cette ambition et ses cibles.

De longue date un programme de la Ferdi a porté sur les pays les moins avancés (PMA). La cinquième Conférence des Nations unies sur les PMA (LDC V), conférence qui a eu lieu tous les dix ans, la première à Paris en 1981, devait se tenir en 2021, mais se tiendra début 2022 à Doha. A un an près elle correspondra au 50e anniversaire de la création de la « catégorie PMA » en 1971. Dans cette perspective un premier séminaire a été organisé les 21 et 23 octobre par la FERDI en collaboration avec le Centre de développement de l’OCDE et le Bureau des Nations unies en charge des PMA (ainsi que des petits États insulaires et des pays enclavés en développement) connu sous le sigle OHRLLS. Le séminaire qui a réuni un nombre important de hautes personnalités avait pour thème « Se relever de la COVID-19 : Lutter contre les vulnérabilités, optimiser les financements ». Ce thème devrait être approfondi au cours de l’année 2021 avec les mêmes partenaires lors d’un autre séminaire destiné à formuler des propositions sur la vulnérabilité et le financement des PMA. Le 50e anniversaire de la catégorie devrait être aussi pour la Ferdi l’occasion de poursuivre dans un cadre international la réflexion qu’elle a engagée depuis de nombreuses années sur les fondements et l’impact de cette catégorie créée il y a un demi-siècle.

Cette réflexion s’inscrit dans un thème plus général relatif à l’ordre économique international, celui de la différenciation du traitement international (en matière financière et commerciale) des pays en développement. La différenciation doit-elle se faire à partir de catégories, comme dans le cas des PMA, ou à partir de critères continus, tels que le revenu par tête ou encore la vulnérabilité des pays concernés ? Celle-ci est un des trois caractères distinctifs des PMA, mais elle affecte aussi d’autres pays. Or il n’existe pas aujourd’hui de consensus sur la mesure de la vulnérabilité qui devrait être prise en compte.

C’est pourquoi la Ferdi a au cours de l’année passée et en particulier au cours de ces derniers mois a amplifié ses efforts pour l’analyse de la vulnérabilité des pays en développement dans ses différentes formes (économique, climatique et socio-politique), sur leur mesure et sur l’usage qui peut être faire des indicateurs correspondants pour la politique internationale. Comme déjà annoncé dans nos flashs antérieurs, la Ferdi a publié deux ouvrages sur le sujet : Mesurer les vulnérabilités pour allouer l’aide au développement, en particulier en Afrique et Les conflits internes dans le monde: Estimer les risques pour cibler la prévention. Elle a entrepris des travaux sur la vulnérabilité des pays africains face à la pandémie du Covid 19, mais aussi poursuivi, en l’élargissant, sa réflexion conceptuelle en collaboration avec le Secrétariat du Commonwealth et testé sa pertinence en l’appliquant au cas de Madagascar à la demande du gouvernement de ce pays. Nous espérons pouvoir bientôt vous rendre compte de ces travaux sur le site de la Ferdi.

En cette fin d'année difficile, la Ferdi souhaite à tous les lecteurs de ce flash de passer malgré les circonstances d'excellentes fêtes et leur exprime ses vœux pour que l'année 2021 leur soit meilleure et voit émerger un ordre économique mondial plus juste et plus durable.