Analyse de l’aide accordée aux pays du Sahel- Deuxième partie : Enseignements tirés de la collecte et de l’analyse des données sur l’aide produites par les autorités nationales.

Recherche de l’origine des différences et analyse des difficultés à débourser l’aide projet.

Introduction

La Chaire Sahel de la FERDI a publié en décembre 2018 la première partie de l’analyse de l’aide accordée aux pays du G5 Sahel, élargie à la Côte d’Ivoire et au Sénégal (Barret et al., 2018). Réalisée à partir des données publiées par le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE, cette étude a permis d’analyser l’évolution des flux d’aide vers les pays du Sahel, la part relative des dons et des prêts, le poids des différents types d’aide ainsi que les secteurs de destination de l’aide. Un accent particulier a été mis sur les aides budgétaires qui sont deux fois plus importantes au Sahel que dans le groupe de référence (Afrique subsaharienne hors Afrique du Sud). Enfin, une comparaison des versements et des engagements a mis en exergue des difficultés à débourser l’aide.

Parallèlement, la Chaire Sahel a lancé en septembre 2018 lors d’un atelier à Ouagadougou un exercice de collecte et d’analyse des données sur l’aide produites par les services nationaux chargés du suivi de l’aide. Les points focaux de la Chaire et les représentants d’État ont alors convenu d’une méthodologie commune pour la collecte des données sur l’aide, méthodologie comparable à celle utilisée avec les données du CAD. Six mois plus tard, en mars 2019, les premiers résultats des travaux ont été présentés lors d’un atelier de haut niveau à Ouagadougou (Chaire Sahel, 2019). Compte tenu des échanges lors de cet atelier et d’un travail par petits groupes, les auteurs des rapports nationaux ont désiré les compléter. Le présent document repose sur ces nouveaux rapports.

Cette seconde partie de l’étude répond à deux objectifs. Après un bref rappel méthodologique (Chapitre 1), elle vise dans un premier temps à analyser l’ensemble des données sur l’aide produites localement au regard des données officielles publiées par le CAD en vue de mieux comprendre l’origine des différences (Chapitre 2). Cette comparaison a pour objectif de répondre aux questions suivantes : 

  1. Est-ce que les flux d’aide sont bien suivis localement ?
  2. D’où proviennent les écarts entre les données nationales et les données du CAD ?
  3. Quelles sont les limites des données du CAD ?
  4. Où se trouvent les défaillances des systèmes nationaux en charge du suivi de l’aide ?

Dans un second temps (Chapitre 3), les données récoltées au niveau d’un échantillon de projets mis en œuvre dans les pays du Sahel permettront d’illustrer les difficultés de déboursement de l’aide projet et de comprendre ce qui réduit son efficacité. À cette fin, il s’agira notamment d’évaluer:

  1. Le délai moyen de démarrage des projets 
  2. La part des projets qui sont prolongés 
  3. Le taux d’exécution financière des projets
Citation

Barret D., avec la contribution de Boussichas M., Guillaumont Jeanney S. et des responsables des pays sahéliens (2019) Analyse de l'aide accordée aux pays du Sahel - Deuxième partie: Enseignements tirés de la collecte et de l’analyse des données sur l’aide produites par les autorités nationales. Recherche de l’origine des différences et analyse des difficultés à débourser l’aide projet. Rapport CHAIRE SAHEL-FERDI 2019, 58 p.