Comment renforcer la contribution du secteur privé au développement africain en améliorant son financement ?

3 mai 2021, En ligne

Organisé par la FERDI dans le cadre du Sommet sur le financement des économies africaines, ce webinaire a pour objectif de faire des recommandations concrètes à destination des bailleurs de fonds pour que soit amélioré le financement des entreprises privées en Afrique.

Note de concept

Le développement du secteur privé en Afrique est essentiel pour permettre le développement soutenable du continent. Il est en effet généralement acquis que l’entreprise crée de la richesse, génère des emplois et contribue ainsi à améliorer les conditions de vie des populations ; tout en pouvant assurer de plus en plus la préservation des ressources naturelles, de la biodiversité et du climat et en favorisant l’émancipation des femmes. 

Un renforcement durable du tissu économique en Afrique implique donc de s’attaquer aux difficultés auxquelles font face les entrepreneurs africains. Parmi ces obstacles, le faible accès au crédit est un frein important au développement du secteur privé, en particulier pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME), les Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) et les jeunes entreprises (start-ups). Si les grandes entreprises sont bien servies et que les microentreprises ont pu bénéficier de la microfinance, il existe un « missing middle », composé des PME, ETI et start-ups, qui peinent à obtenir des financements. Les outils actuels des bailleurs semblent à ce jour inadaptés pour favoriser le financement de ces entreprises intermédiaires. Or, ces entreprises sont au cœur du changement structurel des économies africaines. 

Le panel visait à établir un diagnostic précis des difficultés de financement du « missing middle » en Afrique pour proposer des moyens de l’améliorer. 

D’une part, à partir de l’étude de la Ferdi présentée au début du webinaire, les panélistes  ont cherché à identifier les principaux obstacles au financement des PME, ETI et start-ups en Afrique. Il s’est agit de mieux comprendre les difficultés actuelles de financement du « missing middle ». Le faible accès au crédit s’explique non seulement par la faiblesse des entreprises africaines, qui ne remplissent pas toujours les exigences requises par les créanciers mais aussi en raison d’une offre de financement inadaptée. 

D’autre part, le constat établi a permis de dessiner des pistes de réflexion pour améliorer le financement du secteur privé en Afrique. Pour ce faire, les panélistes dont discuté de leurs expériences avec les institutions de financement à la fois publiques et privées et des lacunes existant dans les dispositifs actuels. 

Ce webinaire est l’occasion de faire des recommandations concrètes à destination des bailleurs de fonds pour que soit amélioré le financement des entreprises privées en Afrique dans le cadre du Sommet sur le financement des économies africaines. 

Programme

Introduction 

Jean-Marc Gravellini (Ferdi) et Florian Léon (Ferdi)

Table ronde 

Modérateur : Jean-Marc Gravellini, senior fellow Ferdi, ancien directeur exécutif de l’AFD 

Participants :  

  • Bagoré Bathily, directeur de Laiterie du Berger du Sénégal
  • Fidèle Diomande, créatrice des éditions Valesse, Abidjan
  • Jean-Michel Severino, président de I&P 
  • Hervé Gaymard, ancien ministre
  • Pierre-Ange Savelli, co-fondateur de la start-up Zolo