Taux de change réel et production manufacturière en Afrique : quels impacts?

Résumé

Un récent courant de littérature a suggéré que les pays à faible revenu devraient systématiquement sous-évaluer leur monnaie et adopter un régime de flottement pour leur industrialisation. Sur la période 2000-2015, cet article estime l’impact des taux de change réels de quarante pays d’Afrique subsaharienne, dont la majorité sont à faible revenu et ont un taux de change fixe, sur leur valeur ajoutée manufacturière. Il apparaît que les taux de change réels des pays africains à l’égard du dollar et de l’euro n’ont guère d’impact sur la production manufacturière ; en revanche, leur appréciation vis-à-vis du renminbi (à condition de rester modérée) favorise l’industrie manufacturière, à l’inverse de l’appréciation vis-à-vis des monnaies des autres pays en développement. La diversité de ces résultats ne plaide pas en faveur d’une dépréciation systématique des monnaies africaines.
Citer

Guillaumont Jeanneney S., Hua P. (2018) «Taux de change réel et production manufacturière en Afrique : quels impacts», Revue d'économie du développement, vol. 26 (2), 2018, pp. 83-112.