Sortir du piège de la fragilité

Résumé

Traduction en français du rapport Escaping the Fragility trap (avril 2018) préparé sous la direction académique du Professeur Sir Paul Collier de l’Université d’Oxford et lui-même Senior Fellow de la Ferdi, ainsi que du Professeur Sir Tim Besley, LSE, rapport de la Commission  on State Fragility, Growth and Development, présidée par David Cameron, Donald Kaberuka et Adnan Khan. Les Objectifs de développement durable (ODD) ciblent l’éradication de l’extrême pauvreté d’ici à 2030. Pour autant, alors que les deux tiers du chemin restent à parcourir, près de 900 millions de personnes vivent encore avec moins de deux dollars par jour et, dans les pays les plus pauvres du monde, les progrès sont au point mort. On appelle généralement «États fragiles» des pays qui ne parviennent pas à surmonter les fléaux tels les conflits et la corruption. Leurs gouvernements sont souvent dépourvus de la légitimité et des capacités qui leur permettraient d’offrir les emplois, les services publics et les opportunités auxquels aspirent leurs peuples. Les dernières estimations suggèrent que d’ici à 2030, la moitié des pauvres du monde vivront dans des pays qui sont fragiles.Le présent rapport analyse les caractéristiques de la fragilité et se penche également sur certaines conséquences plus larges. Les recommandations de ce rapport correspondent à une nouvelle approche de la fragilité des États et de l’aide internationale.
Citer

Besley, T., Collier, P., and Khan, A. Escaping the fragility trap, Growth, and Development, 78 p.