Trois façons d’évaluer la corruption : comment comparer les indicateurs?

Résumé

La corruption, en affaiblissant les cadres institutionnels au travers desquels les acteurs économiques interagissent, constitue un frein important au développement économique. Par nature, ce phénomène est difficilement quantifiable. De nombreuses initiatives ont néanmoins vu le jour au cours des deux dernières décennies avec pour objectif de produire des mesures fiables de la corruption. Pour un chercheur, il n’est pas aisé de se repérer dans la « jungle » de ces indicateurs de la corruption. Une étude approfondie de ces indicateurs s’impose souvent comme une première étape indispensable pour appréhender la corruption en tant que sujet de recherche empirique.L’objectif de ce document est précisément d’évaluer les principaux types d’indicateurs qui sont utilisés de façon plus ou moins interchangeable depuis le milieu des années 1990 pour l’étude des déterminants et effets de la corruption à l’échelle macroéconomique : les indicateurs basés sur des évaluations d’experts, ceux formés à partir d’enquêtes de perception et d’expérience de ménages et de chefs d’entreprises, et les indicateurs composites de la corruption. Cette étude se concentre sur les indicateurs pluriannuels à couverture mondiale ou régionale qui fournissent des scores comparables entre pays et dans le temps.
Citer

Lesné, F. "Trois façons d’évaluer la corruption : comment comparer les indicateurs ?" Ferdi, Document de travail I16, novembre 2013