Développement du secteur financier, chocs des termes de l’échange et volatilité de la croissance dans les pays à faible revenu

Résumé

Contribuant aux travaux de recherche existants, cet article porte sur l’étude du rôle potentiel de la structure du système financier – l’intermédiation financière se reposant sur les banques ou sur les marchés financiers – en matière de volatilité macroéconomique, dans le contexte d’une attention accrue portée au renforcement de la résilience. Les pays à faible revenu étant les plus vulnérables aux chocs majeurs et fréquents des termes de l’échange, notre étude porte sur un échantillon de 38 pays à faible revenu (PFR), sur la période qui s’étend de 1978 à 2012, et conclut que le développement du secteur bancaire agit comme absorbeur de chocs dans les pays pauvres, atténuant la propagation de l’impact des chocs des termes de l’échange sur la volatilité de la croissance. En élargissant notre échantillon à 121 pays en développement, nous confirmons ces résultats, bien que l’effet d’absorbeur de chocs s’atténue à mesure que les économies prospèrent. Au contraire, le développement du marché boursier ne semble agir ni comme absorbeur ni comme amplificateur de chocs dans la plupart des économies. Nos conclusions sont robustes à une série d’estimateurs économétriques, notamment au modèle à effets fixes, à la méthode de GMM en système et à la méthode de projection locale.
Citer

Kpodar K., Le Goff M., Singh R .J. (2019) "Développement du secteur financier, chocs des termes de l’échange et volatilité de la croissance dans les pays à faible revenu" Revue d'économie du développement, vol.26, 2018/4.