Réussir l’intégration financière en Afrique

27 mai 2014, Paris

Colloque Banque de France – Ferdi

Le processus d’intégration financière consiste en un renforcement des relations entre les systèmes financiers nationaux en vue d’un espace financier élargi offrant davantage d’opportunités de financements et de placements. Concernant tant le système bancaire que les marchés financiers, l’intégration financière permet des économies d’échelle et accroît la concurrence. Elle fournit un meilleur accès aux services financiers et de manière générale une baisse de leurs coûts ainsi qu’une allocation du capital en faveur des projets les plus rentables. L’intégration financière est donc un instrument du développement financier qui lui-même favorise la croissance économique.
Dans cette optique, la mise en oeuvre de politiques d’intégration financière pose plusieurs questions : i) Comment permettre à l’intégration institutionnelle, c’est-à-dire l’adoption de règles et d’instruments communs, de se transmettre en une intégration de fait, soit une intensification des flux financiers entre pays ? ii) Comment coordonner l’intégration financière avec les autres dimensions de l’intégration, monétaire, commerciale, économique, pour en accroître les bénéfices ? iii) Comment gérer les risques nouveaux associés à l’accroissement des flux financiers régionaux, en particulier le risque de contagion des crises financières ? iv) Comment articuler pour l’Afrique intégration financière régionale et intégration financière mondiale ? 

Objectif du colloque :

L’objectif de la conférence est de dégager des recommandations relatives au renforcement de l’intégration financière en Afrique, en combinant l’apport des connaissances académiques récentes sur le sujet et l’expérience des praticiens tant publics que privés. 

Programme

Introduction

9:00 – 9:30 am

Marc-Olivier Strauss-Kahn, Directeur général des Etudes et des Relations internationales, Banque de France

Patrick Guillaumont, Président de la Ferdi

Conférence inaugurale : enjeux de l’intégration financière pour les économies en développement

9:30 – 10h30 am

Ronald McKinnon, Professeur émérite, Université de Stanford

Hot Money Flows, Cycles in Primary Commodity Prices, and Financial Control In Developing Countries

Pierre-Richard Agénor, Hallsworth Professeur, Université de Manchester et Senior fellow, Ferdi

"L’intégration financière : Théorie, évidences, et leçons des expériences internationales"

Session 1 : Pourquoi renforcer l’intégration financière en Afrique ?

10:45 – 12:15 am

L’objectif de cette session est d’identifier les principaux bénéfices attendus du renforcement de l’intégration financière, en comparant notamment les différents processus d’intégration financière observables en Afrique, selon qu’elles s’accompagnent ou non d’unions commerciale, économique et monétaire plus ou moins avancées.

  • Etat des connaissances sur les bénéfices de l’intégration financière, notamment concernant les questions suivantes :

- Quelles sont les conditions d’une répartition équilibrée des bénéfices de l’intégration financière?
- L’existence d’une monnaie commune favorise-t-elle et accroît-elle les bénéfices de l’intégration?
- Quels enseignements peut-on tirer de l’intégration financière des différentes régions d’Afrique (Zone franc / Common Monetary Area (SADC) / East African Community)?

Introduction :

Christopher Adam, Professeur, Université d’Oxford

Promoting Financial Integration in Africa - A perspective from the East African Community

Discussion :

Anne-Marie Gulde, Directrice adjoint du Département Afrique, FMI

Financial Integration in Africa: Benefits and Safeguards 

Sylviane Guillaumont, Professeur Emérite, Cerdi-Université d’Auvergne / Emeritus Professor, Cerdi-University of Auvergne   

Session 2 : Quels instruments pour renforcer l’intégration financière ?

1:30 – 3:00 pm

L’objectif de la session est d’identifier les principaux obstacles actuels à l’intégration financière en Afrique : manque de fiabilité des informations financières et de confiance entre les agents, contrôle des changes, persistance d’un protectionnisme financier et de discuter des instruments les plus efficaces pour les surmonter.

  • Etat des connaissances sur les obstacles existants et les instruments de renforcement
  • Focus sur un ou plusieurs instrument(s) du renforcement :

- Comment promouvoir la fiabilité des informations des systèmes de partage d’information sur les débiteurs (centrales d’informations bancaires, informations sur les émetteurs de titres) et leur utilisation par les créanciers?
- Comment concilier la préférence des Etats pour le contrôle des capitaux et du marché des changes et l’intégration financière?
- Comment assurer le développement du marché interbancaire?

Introduction :

Amadou Sy, Senior fellow, Brookings institution

What Are the Best Ways of Promoting Financial Integration in Sub-Saharan Africa?

Irina Astrakhan, Manager pour les activités relatives aux secteurs financier et privé en l'Afrique de l'Est et du Sud, Banque mondiale

Promoting Financial Integration in Africa - Lessons from supporting deeper and more efficient financial sectors in East and Southern Africa 

Discussion :

Antoine Traoré, Directeur des activités bancaires et du financement des économies, Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO)

Bruno Cabrillac, Directeur des études et des relations internationales et européennes, Banque de France

Amadou Kane, Président du Conseil d’administration de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE) et Ancien ministre de l’Économie et des Finances du Sénégal

Henri-Claude Oyima, Président Directeur général du Groupe BGFIBank   

Session 3 : Quels instruments pour préserver les bénéfices de l’intégration financière ?

3:15 – 4:45 pm

L’objectif de la session est d’identifier les risques d’instabilité financière liés à l’intégration, risques de crise bancaire et crise de la dette souveraine en particulier. Elle discutera tant des instruments de prévention que de gestion ex-post des crises les plus adaptés au contexte africain.

  • Etat des connaissances sur les risques de l’intégration financière
  • Focus sur un ou plusieurs instrument(s) de gestion des risques de contagion des crises financières : politiques macro-prudentielles, supervision consolidée et instruments de résolution des crises

- Les politiques micro- et macro-prudentielles :

Quels peuvent être les apports des politiques macro-prudentielles à l’Afrique, compte-tenu de la grande instabilité conjoncturelle des pays africains ?
Faut-il adapter les normes micro-prudentielles aux contextes africains?

- Les instruments de résolution des crises (garanties financières et apports spécifiques de capitaux) :

Quels sont les instruments de résolution des crises adaptés au contexte économique africain (instabilité de la conjoncture économique, existence de rentes extractives importantes, risques de crises politiques)?
Les instruments de résolution des crises en Afrique peuvent-ils être inspirés des mécanismes mis en place en Europe ou des instruments spécifiques doivent-ils être créés?

Introduction :

Christian de Boissieu, Professeur à l’Université Paris 1 et au Collège d’Europe, Membre du Collège de l’Agence des Marchés Financiers (AMF)

Discussion :

Paul Derreumaux, Président d’Honneur du Groupe Bank of Africa et Administrateur de BOA Group, holding du groupe Bank of Africa

Emmanuel Carrère, Conseiller du Directeur des affaires internationales, Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR)

Intégration financière et supervision bancaire : une perspective Européenne


Abbas Mahamat Tolli, Secrétaire général, Commission bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC)

Hiba Zahoui, Directrice adjoint de la supervision bancaire, Bank Al-Maghrib / Deputy Director for Banking Supervision, Bank Al-Maghrib

Supervision des banques marocaines panafricaines

Table ronde : Intégration financière régionale et globalisation financière

4:45 – 5:45 pm

Ce panel devrait étudier comment concilier intégration financière régionale et intégration au système financier international des économies africaines, de manière à favoriser le financement international de l’Afrique tout en le protégeant contre les risques d’instabilité du système financier mondial.

Avis des panelistes sur 3 questions :

- Existe-t-il une séquence souhaitable qui irait de l’intégration régionale à l’intégration du continent et de celle-ci à l’intégration globale?
- Comment concilier l’attractivité d’une région financièrement bien intégrée et les risques de fuites de capitaux?
- L’expérience des crises financières des changes des pays émergents asiatiques ou d’Amérique du Sud constitue-t-elle un enseignement pour l’Afrique?

Abdoulaye Bio Tchané, Président du Conseil d'administration du Fonds africain de guarantie, Ancien Directeur Afrique du FMI

Christian Durand, Adjoint au Directeur général des Etudes et des Relations internationales, Banque de France

Sylviane Guillaumont, Professeur Emérite, Cerdi-Université d’Auvergne

Anne-Marie Gulde, Directrice adjoint du Département Afrique, FMI

Anthony Requin, Chef du Service des affaires multilatérales et du développement, Trésor français

Lionel Zinsou, Président de PAI Partners

 Conclusion 

5:45 – 6:00 pm

Patrick Guillaumont, Président de la Ferdi

Christian Durand, Adjoint du Directeur général des Etudes et des Relations internationales, Banque de France