Some reflections for the post-COP 21

Abstract

Clearly, the commitments and pledges adopted in Paris will be just the first step in a long journey. Additional emission reduction efforts will need to be implemented in the coming years, and more effective policy measures will need to be adopted, both domestically and internationally. The adoption of robust systems for measurement, reporting, and verification will facilitate compliance, but without supporting enforcement measures, countries are unlikely to achieve large emissions reductions. What is missing is both enforcement and vision. It is not enough to agree on a temperature target. It is now urgent to agree on a societal transformation path, which, in market economies at least, can be driven only by a change in relative prices.  Cooperation beyond what is likely to be agreed in Paris will be needed to meet the climate change challenge:Agree on a reference carbon price – to be implemented progressively and through country-specific measures – that would drive investments towards low-carbon options.Contributions to R&D need to be scaled up considerably, notably by the public sector whose investment in energy technologies is only a quarter of the equivalent level in the 1980s.Effectiveness will require that the perception of fairness be addressed. This will require massive investment and financial support from the higher-income to the lower-income countries, development assistance that pays off globally, for the countries that contribute financially as well as for the recipient countries.Cooperation must therefore occur in multiple areas simultaneously – for reducing emissions, for undertaking R&D, and for financing investment and development. The scale, breadth, and complexity of the task is unprecedented, and we have no alternative but to face this challenge directly. As discussed in the book, the arrangements adopted in Paris will need to be developed and improved upon over time. Additional efforts will also need to be pursued – whether ‘building blocks’, trade restrictions, or measures of some other description. The UNFCCC process will remain central to any global effort, but it will not be the only game in town. The climate problem is too complex, too far-reaching, and too important for any one institutional arrangement to address on its own. This e-book provides some guidance for how the world can navigate the unchartered territory that lies ahead of us. ReferencesBARRETT Scott, CARRARO Carlo et de MELO Jaime (eds.). 2015. (also in english : Towards a Workable and Effective Climate Regime », VoxEU.org eBook, CEPR et Ferdi, (also in FrenchVers une politique du climat réaliste et efficace. Ferdi-ECONOMICA, Paris, 452 pp)Conference "Can National Policies and INDCs Alone lead to a Workable end Effective Climate Regime?"Tuesday, 8 december 2015Paris-Le BourgetRoom 4 

L'adoption de systèmes de mesures robustes pour mesurer, reporter et vérifier facilitera la mise en conformité. Mais sans l’appui de mesures coercitives, il est peu probable que les pays atteignent de grandes réductions des émissions de gaz à effet de serre. Il manque à la fois la coercition et la vision. Il ne suffit pas d’être d'accord sur un objectif de température. Il est maintenant urgent de s’accorder sur une trajectoire de transformation sociétale, qui, tout au moins dans une économie de marché, ne peut se produire que par un changement dans les prix relatifs. Un niveau de coopération au-delà de ce qui sera vraisemblablement accepté à Paris est nécessaire pour relever le défi du changement climatique : 

  • un accord sur un prix de référence du carbone –à mettre en œuvre progressivement et grâce à des mesures spécifiques à chaque pays– permettant de canaliser l’investissement vers des solutions à faible intensité de carbone 
  • les contributions à la R&D doivent changer d’échelle, notamment en ce qui concerne le secteur public dont l’investissement dans les technologies de l'énergie représente seulement un quart du niveau équivalent dans les années 1980 
  • l’efficacité exige que les perceptions en termes d'équité soient prises en considération. Ceci exigera des investissements massifs et un soutien financier des pays à haut revenu en faveur des pays à faible revenu, une forme d’aide au développement génératrice de bénéfices globaux, à la fois pour les pays donateurs et pour les pays bénéficiaires.

Par conséquent, il doit y avoir une coopération dans plusieurs domaines simultanément –pour réduire les émissions, pour impulser la R&D, et pour financer l'investissement et le développement. L'ampleur, l'étendue et la complexité de la tâche sont sans précédent, et il n’y a pas d'autre alternative que de faire face directement à ce défi. Comme il est discuté dans cet ouvrage, les dispositions adoptées à Paris devront être développées et améliorées au fil du temps. Des efforts supplémentaires devront également être poursuivis –qu’il s’agisse de « modules » réunissant les principaux acteurs concernés, de restrictions commerciales pour punir la non-participation, ou de tout autre type de mesure. Le processus de la CCNUCC restera au centre de tout effort mondial, mais il ne sera pas l’unique terrain de jeu. La question du climat est trop complexe, trop vaste et trop importante pour pouvoir n’être résolue que par un seul arrangement institutionnel. Cet ouvrage fournit des conseils sur la façon dont le monde pourra s’engager en terrain inconnu.