La mesure de l’efficience des centres de santé en zone rurale et ses implications : enseignements tirés de la Mongolie

Depuis le début des années 2010, la Mongolie s’est engagée dans un processus de renforcement de la couverture universelle en santé. Cependant, avec la crise économique de 2012, le pays s’est trouvé confronté à de sévères contraintes limitant drastiquement la possibilité d’accroître de manière soutenable le financement public des dépenses de santé. Dans ce contexte, l’amélioration de l’efficience des établissements de santé, notamment des structures de premier niveau qui jouent un rôle fondamental en matière de couverture universelle, apparaît cruciale. Dans cet article, nous analysons l’efficience des centres de santé d’arrondissement (Soum Health Centers) ainsi qu’une sélection de facteurs associés à leurs performances. Les centres de santé de soum fournissent l’essentiel des soins de premier niveau en zone rurale. Nous avons recueilli des données sur l’activité et les ressources utilisées dans les centres de santé de cinq régions rurales de Mongolie entre 2013 et 2015. Nous appliquons une procédure de DEA à double bootstrap pour calculer des scores d’efficience sans biais et estimer les effets de déterminants potentiels. Les centres de santé de notre échantillon présentent globalement un faible niveau d’efficience indiquant qu’ils pourraient augmenter notablement leur production de services de santé pour une quantité d’intrants inchangée. Les résultats mettent également en évidence le rôle important de facteurs liés à la demande de soins dans les différences d’efficience observées. Plus globalement, ils montrent tout l’intérêt qu’il y a à renforcer l’efficience des structures de soins dans un contexte de fortes contraintes macro-économiques limitant les possibilités d’accroître le financement public de la santé.
Citation

Audibert M., Guillon M., Mathonnat J. (2019) Revue d'Économie du développement, 2019/3 (vol.27), pp. 33-66