Des dépenses publiques sur le développement

L’objectif de la Ferdi est de mesurer l’efficience de la dépense publique dans les pays en développement.

Projet en cours • 1 novembre 2017

L’amélioration de la qualité de la dépense publique dans les pays en développement est essentielle à leur développement économique. Elle participe au financement du développement en dégageant un espace budgétaire supplémentaire similaire à une plus grande mobilisation de recettes fiscales par exemple. Cette amélioration nécessite d’identifier les facteurs concourant à la qualité de la dépense publique. 

Les travaux de la Ferdi ont porté dans un premier temps sur la construction d'un indicateur unidimensionnel de résultats des dépenses publiques. Par la suite, différentes méthodes ont été utilisées afin d’évaluer l’efficience des dépenses publiques. Les travaux ont enfin estimé les effets de certains facteurs sur cette efficience en se concentrant particulièrement sur l’effet de l’endettement.

Identifier les facteurs concourant à la qualité de la dépense publique

Fin 2017, l'AFD a sollicité la Ferdi fin 2017 pour une étude sur l'identification des facteurs concourant à la qualité de la dépense publique. cette étude a été prolongée en 2018, 2019 et 2020.

L’objectif est de mesurer l’efficience globale de la dépense publique dans les pays en développement et d’identifier les facteurs l’influençant. Pour cela, les auteurs ont dans un premier temps construit un indicateur unidimensionnel de résultats des dépenses publiques. Ils ont ensuite utilisé différentes méthodes afin d’évaluer l’efficience des dépenses publiques. Ils ont enfin estimé les effets de certains facteurs sur cette efficience en se concentrant particulièrement sur l’effet de l’endettement.

Une des conclusions de l’étude est que la manière dont sont financées les dépenses publiques influence leur efficience : il faudrait privilégier le financement par la mobilisation des recettes fiscales intérieures de préférence à l’endettement.

Cette conclusion soutient l’idée que les gouvernements ont tendance à dépenser plus efficacement l’argent mobilisé auprès du contribuable, puisqu’il en est davantage redevable au niveau interne et que cela peut également influencer la probabilité de réélections. A l’inverse, les contribuables seront plus enclins à contribuer s’ils ont le sentiment que cette contribution est utile. Cela génère donc un cercle vertueux.

Partenaires

  • Centre d'études et de recherches sur le développement international (CERDI)

Avec le soutien de

  • Agence française de développement (AFD)

Livrables