L’impact des déséquilibres du taux de change réel sur la performance du secteur manufacturier au Sénégal

Abstract

L’industrialisation, dans le sens du développement de l’industrie manufacturière, conduit à une structure économique dominée par des activités qui présentent une productivité élevée et qui sont source d’externalités positives pour les autres secteurs. Elle augmenterait alors la croissance potentielle de l’économie dans son ensemble (Rodrik, 2008 ; Szirmai et Verspagen, 2015). Il est généralement considéré que l’Afrique ne s’industrialise pas, et a même eu tendance à se désindustrialiser, ce qui expliquerait ses difficultés à bénéficier de la mondialisation et à connaitre un développement économique rapide (Page, 2012 ; Cadot et al., 2016 ; Rodrik, 2016). Les facteurs généralement relevés sont un mauvais climat des affaires, des coûts du travail relativement élevés, de faibles infrastructures, un manque de financement, mais aussi la surévaluation des taux de change et la libéralisation commerciale (pour les pays ayant un avantage comparatif dans les produits primaires). Les pays africains montrent cependant une forte hétérogénéité en ce domaine et le Sénégal se présente à la fois comme représentatif et particulier..../...
Citation

Diop M., Goujon M., Niang B. (2018). L’impact des déséquilibres du taux de change réel sur la performance du secteur manufacturier au Sénégal. Revue d'économie du développement, 2018/1, vol. 26, 107-138.