La Ferdi plaide pour l’urgence d’une politique durable et vigoureuse pour le développement du Sahel, en cohérence avec les enjeux de sécurité et recommande une amélioration de la gouvernance et des actions dans les zones rurales, notamment en faveur de l’éducation et l’agriculture.

En 2015, la Ferdi a lancé le programme "Paix, Sécurité et Développement" dont l’objectif était de présenter un plaidoyer pour une politique européenne et française vigoureuse en faveur d’un développement économique du Sahel cohérent face aux enjeux sécuritaires de cette zone. 

Plaidoyer pour le Sahel : le coût de l'inaction

En 2016, la Ferdi a publié le rapport Paix, sécurité et développement – Plaidoyer pour le Sahel (en français et en anglais) adressé à l’ensemble des décideurs : responsables politiques des Etats sahéliens, institutions régionales, entreprises et ONG, bailleurs de fonds de toute nature.

Ce plaidoyer, fruit de la collaboration de 11 experts d'horizons différents a rassemblé les témoignages de 17 personnalités issues de la recherche, de la diplomatie, du développement, de l'humanitaire ou de la défense. Leur partage de connaissances et leur travail soutient la conviction que le coût de l'inaction est supérieur aux dépenses que la communauté internationale doit dégager pour le développement du Sahel, que la sécurité et le développement sont intimement liés et qu'une collaboration étroite est nécessaire entre les acteurs publics et privés, dont les ONG, pour réduire les vulnérabilités des pays du G5 Sahel.

La Chaire Sahel : une initiative sahélienne

En janvier 2018, la Ferdi a mis en place une chaire thématique dédiée au Sahel et basée à Ouagadougou.

Cette initiative nouvelle et originale, parce que sahélienne dans son management et dans ses initiatives, s’appuie sur le plaidoyer présenté ci-dessus, mais également sur les nombreuses réactions et commentaires qu’il a suscités. Elle a pour objectif d’éclairer les décisions des acteurs publics et privés dans leur action pour la sortie de crise et pour le développement durable de la région. Ses travaux examinent la mise en œuvre des différents plans et politiques et leurs effets, avec pour objectif d’en renforcer l’impact sur les populations et dans les secteurs d’activité cibles (éducation, développement rural, sante, gouvernance/institutions). Tertius Zongo, ancien Premier Ministre du Burkina Faso et Senior Fellow de la Ferdi a accepté de prendre la responsabilité de la chaire à Ouagadougou et d’y piloter l’équipe d’experts africains mobilisée à cette fin.

Contributions de la Ferdi

La mise en résonance des travaux de la Ferdi avec l’actualité et les préoccupations des acteurs du Sahel a favorisé la participation des chercheurs de la Ferdi à différents événements.

Ils y apportent leur analyse de la corrélation entre développement, humanitaire et sécurité. Ils plaident pour une amélioration de la gouvernance et des actions dans les zones rurales, notamment en faveur de l’éducation et l’agriculture.

Quelques exemples d'événements organisés par la Ferdi ou auxquels ses chercheurs ont participé

  • Forum africain pour la résilience d’Abidjan (éditions 2018 et 2019)
  • Conférence IDGM «Développement, climat, sécurité : enjeux liés d’une nouvelle politique de coopération» co-organisée avec le Cerdi et l'Iddri en janvier 2018
  • Atelier “French-German cooperation towards global development", juin 2018 Paris
  • Rencontre d’interlocuteurs clés à Washington en avril 2017
  • Sommet « Idées 7 : La gouvernance mondiale à l’heure du doute », mai 2017, Québec 
  • Journées européennes du développement (édition 2017)
  • Conférence-débat au Parlement européen co-organisée avec l'IRD en octobre 2016.