Conférence scientifique internationale à laquelle ont participé Patrick Guillaumont, Président de la Ferdi et Jaime de Melo, Directeur scientifique à La Ferdi et professeur émerite de l'Université de Genève.

La Ferdi était présente sur deux sessions parallèles de la conférence :

  • Objectifs de développement durable et nouveau régime climatique : des synergies pour le changement?
  • Revoir l'architecture des accords de Paris Climat 2015 pour une meilleure gouvernance et de meilleurs résultats   
Objectifs de développement durable et nouveau régime climatique : des synergies pour le changement?

Organisateurs principaux :

Patrick Guillaumont, Ferdi, Clermont-Ferrand, France
patrick.guillaumont@ferdi.fr
Sébastien Treyer, Iddri, Paris, France
sebastien.treyer@iddri.org

Organisateurs : N. Kanie, Keio University, Professor, graduate school of media and governance, Tokyo, Japon kanie@sfc.keio.ac.jp S. Mathy, PACTE, EDDEN, Grenoble, France sandrine.mathy@upmf-grenoble.fr     

Résumé 

L'architecture des objectifs de développement durable définit un agenda post-2015 dont l'objectif est d'impacter positivement la capacité des gouvernements, individuellement et collectivement, et d'assurer le bien être pour tous sur la planète en prenant en considération à la fois les objectifs de développement et d'environnement. L'atténuation des changements climatiques et l'adaptation sont intégrées au cadre des objectifs de développement durable en tant qu'objectif spécifique, ce qui suppose que tous les objectifs, tel que l'accès aux services et infrastructures essentielles seront atteints grâce à des méthodes durables et sans conséquence pour le climat. Deux étapes importantes marqueront la construction des objectifs de développement durable : la conférence d'Addis Abeba sur le financement  du développement durable (juillet 2015) et l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2015 où les objectifs de développement durable devraient être adoptés.

Cette session a examiné les possibles synergies et liens entre ces deux étapes de négociation et avait pour objectif en particulier de discuter l'impact qu'elles devraient avoir sur le post 2015. Dans quelle mesure feront-elles la différence au regard des cadres d'objectifs précédents, tel celui des Objectifs du millénaire pour le développement? Sous quelles conditions leur mise en oeuvre pourra allier climat et développement, en particulier dans le cadre de la mobilisation des financements?


Revoir l'architecture des accords de Paris Climat 2015 pour une meilleure gouvernance et de meilleurs résultats


Intervention de Patrick Guillaumont : Allocation of Resources for Adaptation: Using a Physical Vulnerability to Climate Change Index   

Organisateurs principaux

Daniel Esty, Yale University, Yale Center for Environmental Law & Policy, New Haven, Connecticut, United States of America
daniel.esty@yale.edu
Jaime de Melo, Ferdi, Clermont-Ferrand, France
jaime.demelo@unige.ch 

Résumé 

Ce panel a exploré les options possibles pour une architecture révisée des accords Paris Climat 2015 avec pour objectif de renforcer la gouvernance et d'obtenir de meilleurs résultats. Le peu de mesures prises pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ces 20 dernières années, soit depuis le lancement de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, a démontré qu'une réponse internationale réussie nécessitera plus qu'un éventail d'actions et de changement des comportements que ne peuvent fournir les gouvernements nationaux. Cette session parallèle a étudié les différentes propositions pour donner un nouvel élan à la réponse internationale au changement climatique en s'inspirant des liens existants dans d'autres régimes, tels ceux du "régime d'échange", une structure qui permettrait d'engager les élus, décideurs publiques et chefs d'entreprises,et de dessiner un réseau de "clubs" d'acteurs plurilatéraux et liés par le changements climatique. L'objectif est de remédier au caractère morcelé des structures gouvernementales internationales liées au changement climatique - et de se demander comment construire un régime de changement climatique plus intégré et plus effectif.