Patrick Guillaumont a modéré la session sur le thème du financement des ODD : comment utiliser efficacement l’ensemble des flux et des outils financiers ?

Contexte

Depuis son lancement en 2008, le Forum Mondial Convergences est devenu l’événement incontournable de tous les acteurs engagés dans la lutte contre la pauvreté et pour un développement plus durable.

La 8ème édition du Forum Mondial Convergences a eu lieu les 7, 8 et 9 septembre 2015 à Paris autour de la thématique « Zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté ». Cette huitième édition proposait trois journées d’échange et de réflexion sur 3 piliers thématiques:

  • Pilier 1 :Les nouveaux objectifs de développement durable: et maintenant?
  • Pilier 2 : Les modèles économiques qui accélèrent le changement sociétal
  • Pilier 3 : L’agenda des solutions partagées pour répondre au défi du changement climatique
Participation de la FERDI :

Lundi 7 septembre 2015

14h30-16h00 - Palais Brogniart

Financer les ODD : comment utiliser efficacement l’ensemble des flux et des outils financiers ? (Pilier 1. Les nouveaux Objectifs de développement durable, et maintenant ?)

Intervenants :

Bertrand Badré, Directeur général, Banque Mondiale & Directeur financier, Groupe Banque Mondiale

Pierre Valentin, Président du Directoire Ecofi investissements Crédit Coopératif & Convergences

Philippe Douste-Blazy, Président du conseil d'administration d’UNITAID, Secrétaire général adjoint des Nations unies, chargé des sources novatrices de financement du développement 

Joe Cerrell, Directeur du bureau européen de la Fondation Bill & Melinda Gates

Modérateur : Patrick Guillaumont, FERDI (Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement International)

Compte-rendu

Par ses propos introductifs, Patrick Guillaumont a rappelé l’agenda chargé qu’est celui de 2015 avec notamment un bref retour sur la conférence sur le financement du développement d’Addis Abeba et les principales échéances à venir d’ici la fin d’année (adoption des objectifs du développement durable en septembre et COP21 en décembre). Signe de l’évolution des idées, Addis Abeba a été l’occasion de souligner la complémentarité des financements publics et privés et par là-même de constater que l’APD, au cœur de la Déclaration d’Addis, a plus que jamais un rôle fondamental à jouer.

La Déclaration d’Addis mentionne particulièrement les concepts de « chocs », de « risques » et  de « vulnérabilités ». Le fait qu’un tiers des paragraphes traite des PMA illustre cette évolution, alors que les premiers débats préparatoires à cette conférence négligeaient ces thèmes. L’enjeu est désormais la mise en application des principes adoptés en juillet dont une difficulté sera de mobiliser durablement et efficacement de multiples sources de financement, en assurant la cohérence de l'ensemble, ce qui implique une action coordonnée des sources de financement représentées dans le panel à un haut niveau.